>

EXEMPLES, TÉMOIGNAGES ET CONSEILS

sur l'Après-Vie chez les Animaux

Il est décédé, mais ce n'était pas son heure, donc il est revenu

Voici une très belle histoire d'amour



Julie nous raconte sont expérience avec Stitch et Simba :

"Il était une fois Ma Vie avec tous mes petits compagnons : Chiens, rongeurs, oiseaux, tortues….

Ils font partie intégrante de mon existence et je ne pourrai m’en passer. Depuis la perte de la chienne de ma mère en janvier 2010, Nola (un magnifique Berger Allemand de 11 ans), je me suis mise à apprendre la communication animale en participant à quelques séminaires.

Loin de maitriser « cet Art » à la perfection, je fais de temps en temps appel à une communicatrice animalière lorsque je rencontre des problèmes avec mes tout petits….
PENTAX Image
Simba
PENTAX Image
Stitch
En juin 2010, je décidai de sortir mes rongeurs de leur cage : Simba (un lapin nain de 3 ans) et Stitch (un chinchilla de 3 ans également). Ce sont les meilleurs amis du monde, ils cohabitent dans la même cage depuis leur 4 mois. Ils se font d’innombrables câlins…
Ce jour là, tout allait bien, ils gambadaient, seuls dans la chambre, porte fermée, car j’ai une chienne Jack Russel, prénommée Cook, qui ne peut lutter contre son instinct de chasse.

Mais le drame se produisit. Cook, réussit à pénétrer dans la pièce et il arriva ce qui devait arriver :

Elle tua mon petit Stitch…

Je me mis à pleurer sur son corps sans vie… j’étais désespérée et je ne pus m’empêcher de culpabiliser. Je m’emparai de Simba (le lapin), qui avait par chance échappé aux crocs de Cook. Par contre, il avait vu toute la scène….

J’appelai directement, en urgence, ma communicatrice animalière qui me raconta qu’il avait vu venir Cook, qu’elle résistait pour ne pas lui sauter dessus, mais qu’elle ne put s’empêcher d’agir ainsi.
Il dit à la communicatrice qu’il était mort sur le coup et qu’il n’avait rien senti.

Par contre, il ne sut pas tout de suite qu’il était mort et lui, ce qu’il ne comprenait pas, c’était pourquoi il voyait son corps et qu’il ne pouvait pas le réintégrer… Elle lui expliqua alors ce qu’il en était réellement et il lui rétorqua que « c’était l’ordre des choses ».

L’intervention de la communicatrice fut alors de diriger l’âme de Stitch vers la Déva des chinchillas afin que celle-ci soit guidée. Elle me demanda de la recontacter dans 1 mois afin de me donner des nouvelles de Stitch.

J’amenais mon petit le soir même chez le vétérinaire afin de l’incinérer. Je ne pouvais m’arrêter de pleurer et de penser aussi à mon Simba qui se retrouvait désormais seul.

Un mois s’écoula et la communicatrice le recontacta. Mon petit Stitch lui apparaissait bien plus gai que la première fois.

Il lui a dit qu’il reviendrait de toute façon vers moi et qu’il « voulait prendre sa revanche sur le chien ». Elle lui demanda alors comment. Il lui répondit : « En vivant plus vieux que lui ! ». Ceci nous a fait rire ; c’était d’ailleurs la première fois que je riais à son sujet depuis sa disparition physique.

Il lui avoua qu’il était fier de sa couleur argentée et de son coté « oreiller » que son compagnon de vie Simba adorait par ailleurs (il était tout rond.) Et aussi, qu’il reviendrait en rongeur !

J’avais alors tous ces indices pour le retrouver : Il serait un rongeur, vivant plus longtemps qu’un chien, argenté et dodu.

J’allais régulièrement dans l’animalerie où je l'avais adopté la première fois. Un jour je vis 2 chinchillas dans une cage. Je n’étais pas forcément attirée par ces petits… mais… si c’était lui et que je passais à coté ? Mon mental reprenait le dessus. Et si je prenais un des chinchillas et qu’il ne s’entendait pas avec mon Simba ?

Autant de questions qui me faisaient douter de moi !!!

Je fis alors appel à ma communicatrice qui perçut ce message même de Stitch :

" Chère Julie, je suis en chemin pour venir à toi et je suis né au début de l'été. Ne t'inquiète pas, tu me retrouveras. Tu dois cependant être vigilante au fait que, mon âme te reconnaîtra et reconnaîtra celle de mon compagnon, mais nous devrons d'abord nous reconnaître dans notre chair. Je ne suis pas ceux que tu crois. Nos routes ne se sont pas encore croisées à nouveau.

Ne précipite pas les choses chère Julie, je sais à quel point tu te sens coupable, mais je ne t'en veux pas. Cette épreuve a été mise sur ton chemin pour que tu puisses aussi apprendre que la Vie, c'est aussi disparaître sans que celà soit possible d'agir ou de sauver... la fin de la Vie terrestre n'est pas dramatique pour moi et ceux du monde animal, elle est la signature de la fin d'un chemin qui en ouvre un nouveau. Je reviens continuer mon existence terrestre, pour être à tes côtés. Je te trouverais, ne t'inquiète pas. Avec toute mon affection".

Alors j’attendis.

Fin septembre, je téléphonais à une animalerie (autre que la première) pour savoir s’ils avaient des chinchillas. Habituellement ce n’était pas le cas, mais là, oui, il y avait 1 femelle blanche et 1 mâle gris (ce dernier rentrait dans mes « critères »). J’ai donc foncé en étant plutôt convaincue que c’était lui.

Bon… j’avais toujours des petits doutes. Sur la route pour venir à lui, je lui demandais qu’il me fasse savoir si c’était bien lui.

J’arrivais devant sa cage, je fus prise tout de suite et j’avais les larmes aux yeux. Il me démontrait que c’était lui en reproduisant tous les « types » de câlins qu’il faisait avec Simba dans sa vie d’avant, mais là il le faisait avec la femelle.

Il me regardait, posté sur ses 2 pattes arrières; la vendeuse me dis même « Ah, c’est la première fois que je le vois comme ça, c’est marrant ! ».

Je savais alors que c’était bel et bien mon petit qui revenait…

Je l’adoptai à nouveau et le remis avec Simba. Je les ai fais se reconnaître dans « leurs chairs » sur les conseils de Stitch (dans son message qu’il m’avait envoyé auparavant).
.
Je les mis l’un contre l’autre, ils se sont senti et se sont tout de suite adopté et fais des câlins. Il m’a semblé qu’il connaissait cet environnement, pas peureux du tout.

Je fis part de cela à ma communicatrice, qui a tout de suite reçu un message de Stitch lui disant qu’il « a toujours vécu ici ». Par contre, il y avait un bémol : il lui a dit que si je lui changeais son prénom « il m’en saurait gré ».

Chose que je fis immédiatement, je le prénommai Taz (prénom avec lequel j’hésitais dans sa vie antérieure). Elle me confia également que Simba était aux anges…
Depuis nous sommes à nouveau réuni et j’ai enfin retrouvé la paix.

Voilà pour mon histoire concernant la réincarnation. C’est un événement que je n’oublierai jamais tellement les retrouvailles ont été émouvantes.
Julie
Quand on s'aime, il faut parfois un peu de patience, mais tôt ou tard... on se retrouve :-)

Devant l'adversité, si on se place au-dessus de la perspective du temps on peut voir que malgré les apparences, en définitive la vie est toujours au service de l'amour.
Sachka
Quelques jours plus tard... Marine après voir lu cette belle histoire, poste le commentaire suivant :

"J'imagine que Stitch-Taz ne va pas se gêner de se faire reconnaître et le narguer au passage :) Mais ce serait super intéressant en effet d'avoir le ressenti de Julie car je me demandais si les âmes se reconnaissaient automatiquement."

Puis Julie répond :

"J'ai le sentiment que Taz aime lui montrer qu'il est revenu et, bel et bien en vie, en sautillant de partout.

Parfois il se met juste devant la cage, Cook a le nez collé à celle-ci, et il me semble qu'il lui dis "et non la tu ne peux pas, les grilles nous séparent!"; et il lui fais bien ressentir qu'elle ne lui fais pas peur."

Alors je décide de contacter Cook pour avoir sa version des faits.

Voici la retranscription de notre conversation :

Sachka : Salut :-) Ca te dirait de venir discuter avec moi à propos de Stitch ?

Cook : Ouuuuh mais oui alors :-)
Elle s'avance toute contente et pleine d'énergie.

Sachka : Il parait que tu as croqué Stitch et comme ce n'est pas un truc que je fais, j'aimerai bien comprendre. Tu voudrais bien m'expliquer ?

Cook : Et bien au début j'étais juste curieuse.
C'est marrant, chez nous la curiosité physiquement ça part de la tête, c'est quelque chose d'intellectuel. Hors chez elle je sens que le sentiment de curiosité, c'est une sensation qui vient de juste en haut de l'estomac et le long du sternum et... que c'est aussi relié à ses coussinets des pattes arrières ????

Sachka : C'est quoi qui a éveillé ta curiosité ?

Cook : C'est que ça bouge. Dès que ça bouge, je veux comprendre pourquoi, comment, tout ! En fait, je veux juste jouer, faire ami.

Sachka : Et ?

Cook : J'ai senti le signal.

Sachka : Quel signal ?

Cook : J'avais la permission de Stitch de suivre mon instinct.

Sachka : C'est-à-dire ?

Cook : Stitch en me voyant arriver au-dessus de lui, un peu trop près, parce que je voulais le renifler, le pousser un peu pour voir comment il réagissait... Et là, j'ai senti son choix, il a émis une vibration tout à fait particulière qui dit : "ok, tu peux y aller!".
Il me fait ressentir que ce signal est un mélange de peur, de stress, mais aussi d'abandon, de permission, de lâcher-prise et de vouloir s'unir.

Sachka : Du coup tu t'es dit : "Tant pis pour Julie, je croque Stitch !"

Cook : Non, on ne se dit rien dans ce cas là. Ca ne passe pas par la conscience. C'est son corps qui a parlé au mien. Nos instincts se sont mis d'accord et moi j'ai suivi.

Sachka : Qu'est-ce que tu penses du fais que Julie a à nouveau accueilli un chinchilla ?

Cook : C'est chouette qu'il soit revenu, je suis vraiment contente, je l'aimais bien et je m'en voulais d'avoir fait de la peine à Julie.

Sachka : Donc tu savais que Taz c'est Stitch ?

Cook : Ben oui !

Sachka : Quel est ton rapport avec Taz aujourd'hui ?

Cook : Il dit qu'on ne l'y reprendra pas à deux fois ;-) L'avenir nous le dira...
Et puis maintenant il me dit souvent : "Hé hé... je sais ce que tu peux faire, mais tu ne m'auras pas. J'ai appris la leçon."

Sachka : Voudrais-tu que je fasse passer un message pour toi?

Cook : Oh oui, j'aimerais bien courir, chasser, pister, fureter dans d'autres endroits que d'habitude :-) j'aimerai plus de changements :-)

Sachka : Bien... je transmettrai. Salut.


Ce n'est pas chouette de pouvoir avoir tous les points de vue d'une même situation ???... ;-)
P.S. : Stp, partage autour de toi ce lien :

https://CommuniquerAvecLesAnimaux.Sachka.com

pour que d'autres qui vivent ou travaillent avec des animaux puissent eux aussi découvrir ce qu'est cette CA qui facilite tant le quotidien ;-)
.
.

Pour en savoir plus sur :

la Communication avec les Animaux :

Visite la boutique :-) et inscris-toi !

Apprendre et s'exercer à la Communication avec les Animaux et comprendre les animaux décédés.
.

Le passage, l'Après-Vie et les Retours :

Ecoute cette série de 3 conférences

conférences sur l'après-vie chez les animaux décédés
.
Qu'est-ce que ce témoignage t'a apporté ?
Ah ça c'est drôlement intéressant et ça confirme ce que disent les animaux chassés alors que nous les humains sommes scandalisés...
Ariance
Bonjour,
Ce qui m'interpelle dans ce témoignage, c'est la chienne qui avait ressenti une vibration émanant du chinchilla qui lui donnait l'autorisation "d'y aller", le lâcher prise.
Quand mon âne a tué mon jars avec qui il vivait depuis 7 ans, je me suis interrogée, mais je suis quasiment sûre qu'il s'est produit quelque chose de similaire. Idem quand un chat tue une souris,un lion une gazelle, etc...(évidemment pas quand un chasseur tue un chevreuil!!!).
J'ai ressenti quelque chose de similaire lors d'une IME, lorsque je m'élevais et que je voyais mon corps étendu au sol, je me souviens m'être dit "Ce n'est que ça la mort? Pas la peine d'en faire tant d'histoire". Je crois que pour les animaux, pour ce petit chinchilla, c'est pareil, ils lâchent prise et acceptent la mort.
Dominique
Ce témoignage est magnifique, merci. Il me redonne espoir. Il me fait penser à un proverbe qui dit "Dieu ne sépare pas ceux qui s'aiment", ou du moins ils se retrouveront forcément un jour parce que l'amour est plus fort que tout, plus fort même que la mort.
Catherine
Ce témoignage m'a beaucoup appris sur les animaux. En effet comme l'a dit Sachka, cela nous prouve que les animaux sont vraiment dotés d'une conscience. Si nous sommes capable de la décripter, cela nous aidera beaucoup pour comprendre ce qui va ou pas avec nos animaux^^.
Dorinda
Je suis impressionnée par leur monde qui se passe sous nos yeux et auquel nous n'avons pas conscience.
Ces récits nous rappellent et nous font remémorer des situations que nous avons pu avoir par le passé mais qui à ce moment là nous n'avions pas porté attention.
Je t'embrasse.
Véro
PS. Avec la DC as-tu déjà traité des personnes pour des addictions ? Je t'en repparlerais plus longtemps.
J'ai vécu une histoire qui lui ressemble. J'avais une chienne berger-allemand croisée loup d'Europe, qui a partagé notre vie 15 ans durant. Puis, ce fut le drame, elle eut une boule énorme au ventre qui s'avéra être cancéreuse. Elle aurait du nous quitter en juin-juillet, mais je venais de perdre mon bébé et lui demandai de rester à mes côtés, car je n'aurais pu le supporter. La boule fut percée et elle eut quelques mois de répit. Puis une autre boule apparut et je sus que je devais me résoudre à la laisser partir. En octobre, elle ne se nourrissait plus, souffrait et restait sous la pluie à attendre la mort, (elle ne voulait plus rentrer à la maison, ne pouvant se retenir d'uriner à cause de son âge). Je dus me résoudre à la faire piquer. Ce fut un déchirement. De plus, jour après jour, je l'entendais dans sa niche, (comme lorsqu'elle se couchait lourdement à cause de ses rhumatismes). Durant un an, je ne pus me résoudre à prendre un autre chien. J'aurais eu l'impression de la trahir... Puis, au bout d'une année, je recherchai un autre compagnon lui ressemblant en me dirigeant vers un loup de saarloos ou loup tchèque. Puis, la providence m'attira vers une toute autre race, berger blanc suisse. Au salon du chien, l'éleveuse n'avait plus qu'une petite chienne de disponible, mais elle n'était pas présente, je devais la rappeler. L'après-midi, j'allai faire une longue randonnée dans les forêts vosgiennes. Soudain, j'eus une "vision", d'un petit chien blanc trottant devant nous. Un ami me dit qu'il s'agissait sans doute d'un signe et que je devais recontacter l'éleveuse au plus vite. Nous sommes rentrées, (100 km), avons téléphoné et fait la route pour tenter d'aller la chercher, (250 km). Dès qu'elle fut dans la voiture, je sentis Yoty, ma première chienne. Elle était là, c'était elle, c'était sûr ! Comment, pourquoi ? Je ne sais pas l'expliquer, je le savais, c'est tout ! Depuis, de la niche, plus de bruit... Lee-Loo(Yoty) était à nouveau parmi nous, donc plus de larmes, plus de signes de l'autre côté. Une nouvelle vie nous attendait avec tellement de joie et de bonheur !
Shona
Que d émotion dans ce témoignage ,je me suis identfiée a Julie j ai ressentie ce qu elle a ressentie longue vie a vous trois (les animaux )et a Julie
Patricia
Merci de l'envoi et de la leçon cet après-midi. Comme cette personne, je crois vraiment à l'amour qui est plus fort que tout. Biz
Marie-Toine
Histoire épouvantablement cruelle, difficilement supportable, même si la suite permet à Julie de retrouver son petit chinchilla et ainsi, retrouver tous les êtres chers qu'elle a perdus dans sa vie.
Je me pose cette question: est-ce que tous les êtres vivants se réincarnent à chaque disparition ?
Muriel
merci de nous faire partager ces moments de bonheur
Chantal
C'est adorable! Que d'amour!
Cristal
Cette histoire n'a donne envie de pleurer!
C'est tellement triste, et joyeux!
Je crois que avec tout ça, je suis beaucoup moins preocuppee si un animal que j'aime doit une fous mourir
Parce que je saurais qu'il a une chance de revenir
=')
Samantha
Merci pour ce message, cela me redonne de l'espoir.
Mon coeur est partit debut janvier et je l'aime plus que tout, je l'attend!!!
Merci!
Marcelline
tout simplement fantastique
Grand merci à toi Sachka de nous transmettre ces messages.
J'aimerais tellement que mon petit Youki vienne me faire un petit signe. Juste pour me dire qu'il va bien
Lydia
.
Communiquer avec les Animaux avec Sachka
.
Terms & Conditions - Politique de confidentialité
Copyright © Sachka – Tous droits réservés