>

EXEMPLES, TÉMOIGNAGES ET CONSEILS

sur l'Après-Vie chez les Animaux

Passage de la vie à l'après-vie d'une perruche et ses retours

Ici je te  propose de lever le voile sur une expérience qui nous touche tous.


Le passage de la vie d'un corps de chair à la vie d'un corps d'énergie.

On s'est tous posé un certain nombre de fois, la question : "Comment ça va se passer ?".

Certains, certaines parmi vous ont déjà quelques réponses ou des croyances alors que pour d'autres c'est très flou ou ça fait peur.

Chaque échange que j'ai eu avec des animaux sur leur expérience de ce passage a été différent.

Même si au fil des nombreux témoignages, je peux tirer quelques grandes lignes, il n'y a pas un scénario, mais autant de scénarios que d'individus.

Etre à côté de son animal au moment où il fait la transition entre la Vie et l'Après-Vie, c'est voir les choses depuis un oeil extérieur.

Et parfois, ça peut faire peur, car on voit bien que physiquement, l'attitude, le comportement est inhabituel.

Hors si tu demandes à l'animal de te faire ressentir ce qu'il ressent, pas toujours, mais très très souvent, tu te rendras compte que les apparences sont trompeuses.

J'ai remarqué que les personnes qui avaient interprété (en général à tord) comme un signe d'une souffrance, l'attitude physique de leur animal au moment de mourir avaient plus de mal à faire leur deuil que les autres.

Et c'est normal, on tient tellement à eux qu'évidemment leur souffrance nous est insupportable.

Mais d'un autre côté, c'est dommage de se faire tant de mal à cause d'une mauvaise interprétation de ce qu'à réellement vécu celui qu'on aime et qui est parti.

C'est pour ça que c'est important de pouvoir leur permettre de nous dire ce qu'ils ont réellement ressenti.

C'est rassurant et libérateur.
Lycar venant de quitter notre monde, Marine m'écrit :
"Je voudrais te demander une communication avec mon Lycar qui nous a quitté :( Je suis tellement triste, je n'arrive pas à réaliser. Il n'y a évidemment pas urgence, et peut-être même que c'est encore trop tôt, mais quand il sera "joignable", si ça te va, j'aurais ces quelques questions pour lui afin de savoir s'il a réalisé ce qui est arrivé et si il est bien à présent."
Quelques heures plus tard, je contacte Lycar.
Mais comme il m'apparait d'une bien drôle de manière, en levant éxagérément haut ses pattes avant de les poser. Sa démarche me parait tellement improbable que je remets notre entretien à plus tard afin d'être sûre que cette information vient bien de lui.
Le lendemain, je reprends contact avec lui et voici la retranscription de notre conversation :
Au moment, où je touche sa photo, avant même de l'appeler, son image m'apparait en grand. Il a environ 3 mètres d'envergure et est tellement près que je ne vois que son visage en gros plan. Puis, il redevient "normal".
Il a encore du mal à maîtriser ses nouvelles facultés et fais le pitre avec de grands pas étranges, exactement comme la veille. Comme quand les humains marchent au bord de la piscine avec de très longues palmes. Avant de poser chaque pas, il lève très haut sa patte devant lui. C'est vraiment curieux. Mais comme il a l'air un peu embêté par ça, je décide de faire 2 séries de désensibilisation pour l'aider.

Puis :


Lycar : Ah ! Enfin !

Sachka : C'est mieux comme ça ?

Lycar : Oui, je ne sais pas ce que j'avais, mais maintenant c'est bon. Merci.

Sachka : Tu serais d'accord de venir vers moi pour discuter ?

Lycar : Ouais-ouais... je viens.

Sachka : Comment tu te sens maintenant ?

Lycar : Bien pourquoi ? Beaucoup plus léger.

Je ressens que le rapport c'est comme si moi, j'étais tout à coup transformée de mon poids actuel à faite uniquement de sagex. Donc lui, en partant de son poids déjà très léger d'oiseau, c'est vraiment un poids plume maintenant.

Sachka : Comment c'est autour de toi maintenant ?

Lycar : C'est tout blanc, je le vois comme à l'intérieur d'un nuage blanc.

Sachka : Tu sais pourquoi tu es là ?

Lycar : Je ne sais pas. Je suis en attente je suppose, ça fait déjà un bon moment que j'attends là.

Sachka : Est-ce que tu te souviens la dernière fois que Marine t'a prise dans ses bras ??

Lycar : J'aime bien quand elle me protège comme ça, mais je me sentais vraiment mal.

Sachka : C'est-à-dire ?

Lycar : Il m'envoie la sensation d'un corps faible et surtout au niveau des pattes, comme si elles n'avaient pas de force pour le tenir (comme si c'était du SLIM). Il me fait également ressentir des hauts-le coeur et la tête qui tourne. Avec l'impression qu'il n'arrive plus à avoir de contrôle sur son corps, comme s'il ne voulait plus lui obéir.

Sachka : Tu avais mal ?

Lycar : Non, rien si ce n'est que je ressentais de l'acidité dans l'estomac.

Sachka : Et après... tu te souviens ?

Lycar : J'avais tellement envie de dormir, mais je ne savais plus comment me mettre, ce n'est pas rassurant un corps qui se dérobe, mais plus j'essayais de contrôler, moins ça allait.

Sachka : Marine m'a dit que tu as eu des spasmes tu voudrais me donner la sensation ?

Lycar : Il me fait ressentir tout à coup comme certains muscles qui se remettent à fonctionner, une fraction de seconde, il y a de l'énergie qui passe. C'est très surprenant, mais pas du tout désagréable.

Sachka : Et puis tu te souviens quand tu es parti de ton corps ?

Lycar : Il me donne la sensation que son corps s'est mis à dormir, une sensation très agréable. Puis il me fait ressentir combien c'est merveilleux d'être en Paix. Puis, il s'est vu d'en-dessus et ça lui a fait bizarre, car il était au fond très attaché à ce corps, il l'aimait bien. Le plus étrange c'était d'abord le silence en termes de sensations et puis une sensation de Paix qu'il ne connaissait pas. Puis, il me donne la sensation que c'est comme si il tombait en arrière dans une sorte de toboggan un peu en spirale et ça l'a vraiment surpris. Puis il est arrivé dans cet espace blanc avec cette sensation bizarre aux pattes, jusqu'à ce que je l'en libère grâce aux 2 séries de désensibilisation. Et depuis... il attend... Il ne sait pas quoi, mais il est comme en stand-by... il est un peu perdu.

Sachka : Marine demande si tu es encore en contact avec Athéo (une perruche femelle qui vivait avec lui et qui était près de lui quand il a quitté son corps).

Lycar : Je veux bien, mais je ne sais pas comment faire ?

Sachka : Normalement, il suffit que tu penses fort à Athéo et ça devrait t'emmener vers elle. Essaie, on verra si ça marche.

Lycar : Je le sens qui se concentre, puis au moment où je sens le désir en lui d'être auprès d'elle, ça y est... il y est !

Sachka : Alors ?

Lycar : Ohhhh ! Elle est si triste.

Sachka : Tu crois qu'elle arrive à te voir ?

Lycar : Non, mais elle vient de réaliser, de ressentir ma présence.

Sachka : Tu sais Marine se sent tellement coupable de n'avoir pas trouvé un meilleur vétérinaire plus tôt. Elle pense que si ça s'était passé autrement tu serais encore en vie, car tu es jeune.

Lycar : Ce n'est pas ce qu'elle croit, elle n'aurait rien pu y changer. C'était prévu comme ça.

Sachka : C'est-à-dire ?

Lycar : C'était prévu que j'aurais une vie courte. J'ai fait ce que j'avais à faire dans ce corps.

Sachka : Tu sais Marine trouve que tu as un super caractère et si tu veux revenir, elle sera ravie de t'accueillir, elle était très attachée à toi, tu lui manques déjà beaucoup.

Lycar : Dis-lui merci de s'être si bien occupée de moi, elle s'est très bien débrouillée et n'a rien à se reprocher. C'était ma destinée c'était prévu. Peut-être que je reviendrai, mais pour le moment rien n'est encore décidé et en tous cas pas tout de suite.

Sachka : As-tu compris, que maintenant c'est une nouvelle vie qui s'ouvre à toi ?

Lycar : Je vois qu'autour de lui le paysage change, je vois tout à coup beaucoup de verdure, de magnifique plantes, un paysage très coloré, pleins de fleurs et de magnifiques oiseaux aux milles couleurs.

Sachka : Wouhaaaa c'est magnifique.

Lycar : Il me fait sentir qu'il est attiré par cet endroit.

Sachka :
L'ennui, c'est que bien que magnifique, quelque chose me dit, que ce paradis est factice, que c'est plutôt une projection mentale et que ça n'a rien avoir avec le passage à la lumière. Hors c'est important qu'il puisse passer la lumière, pour être véritablement libre.
Je prends le temps de l'aider à prendre conscience de sa nouvelle réalité et des apparences. Puis, au bout d'une dizaine de minutes de discussion :

Lycar : Je vois que tout s'illumine autour de lui. Son énergie a changé. Maintenant je le sens attiré par cette lumière. Il est face à un choix, son goût du beau est attiré par la projection mentale paradisiaque de verdure et d'oiseaux multicolores et tout en lui vibre d'aller vers la lumière.

Sachka : Si tu l'acceptes, je te recontacterai prochainement pour avoir de tes nouvelles.
A la fin de ma conversation, je téléphone à Marine pour lui faire part du compte-rendu.
Elle me dit que justement avant de mourir, elle l'avait dans ses bras et que justement il faisait de grands gestes avec ses pattes, parce qu'il se prenait dans les mailles de son pull à cause de ses ongles un peu longs... Je trouve ça intéressant, que malgré le fait qu'il ait quitté son corps et les mailles du pull, de l'autre côté de la vie, il continue les gestes qu'il avait lors de ses derniers instants de vie.

Le lendemain elle m'écrit :

"Oooh Sachka, je viens de réaliser un truc !

J'étais trop concentrée à retenir les détails pour réagir ou faire des liens.

Tu m'as parlé de sa tête qui est partie en arrière comme dans un toboggan, en spirale.

Je t'avais écrit que juste avant son dernier souffle (et après les spasmes) il s'était contorsionné ... Eh bien c'est ça !! Sa tête est partie complètement en arrière, en cercle ... Ca m'avait horrifiée sur le moment car même si j'avais l'habitude de le voir dormir la tête en arrière, cette position-là n'était pas naturelle, sa tête se faisait exagérément entraîner en arrière (en spirale, c'est le bon mot !).

Et juste après, sa tête est retombée en avant et il a arrêté de respirer.

Je pense que son âme avait déjà commencé à quitter son corps à ce moment-là. Si son corps était encore tenu en vie l'espace de quelques minutes, sa conscience était sûrement déjà en route vers ce "nuage blanc".

Peut-être est-ce juste un hasard, mais si ça coïncide, c'est intéressant de constater que lui ne ressentait aucune souffrance physique, alors que vu de l'extérieur, ça paraissait totalement insuportable.

Ca va aider à mieux supporter les prochains départs vu que les perruches s'éteignent un peu toutes de cette façon-là (du moins les miennes).

Merci encore de l'avoir guidé vers Athéo, ça me réconforte de me dire qu'il a quelqu'un à qui parler durant son "enfermement" dans cet espace blanc.

Lui qui était si curieux et impatient, ça fait bizarre de le savoir juste "en attente".

Ah là là il me manque quand-même drôlement ce petit Lycar, c'est bien calme maintenant sans ses bêtises !
Bon week-end !
Marine"


Deux mois plus tard :

Sachka : Salut Lycar, comment vas-tu ?

Lycar : Je le vois qui s'approche de moi, lumineux et jovial. Il a l'air content que je le recontacte.
Oh merveilleusement bien :-) Merci pour ton aide, sans toi j'aurais certainement mis beaucoup de temps et fais bien des détours avant d'arriver là où j'en suis.

Sachka : C'est comment pour toi maintenant ?

Lycar : Il me montre qu'il "travaille" avec d'autres perruches et je vois également d'autres races d'oiseaux moins colorés.

Sachka : Sur quoi vous travaillez ensemble ?

Lycar : Nous préparons quelque chose pour la Terre, mais c'est pour plus tard et je ne peux rien te dire de plus.

Sachka : Es-tu venu dire "Bonjour" à ceux qui sont restés depuis ton départ ?

Lycar : Oui, je communique très souvent avec Athéo. Et puis Marine a changé depuis le départ de mon corps et c'est bien.

Sachka : C'est-à-dire ?

Lycar : Elle a pris de l'assurance et c'est bien.

Sachka : Toi qui étais tellement attiré par le beau et les couleurs vives, tu me donnes l'impression d'avoir changé.

Lycar : Oui, ce n'est pas important... ;-)
Il émane de lui une sagesse qu'il n'avait pas du tout avant. Je n'en reviens pas de combien il a changé et en si peu de temps....

Sachka : Je te remercie pour cet échange.
Voudrais-tu que je transmette un message ?

Lycar : Dis-lui que quand elle est à sa fenêtre et qu'elle regarde le ciel étoilé ou quand elle "perd" son regard dans l'eau (je vois une sorte de lac, l'eau est "tranquille" comme un miroir), c'est ça l'état qu'elle recherche pour communiquer avec nous ;-)

Commentaire de Marine sur ma conversation avec Lycar :

"C'est fou, ça fait justement deux semaines, que j'ai décidé que ne me laisserai plus marcher sur les pieds.
Et oui, il m'arrive parfois de regarder le ciel ou le lac, le soir depuis ma fenêtre. Donc je vois tout à fait de quoi il parle, mais je n'avais jamais pensé essayer de communiquer à ce moment-là."

Quelques années plus tard... voici la suite :-)

Quelques années après et après avoir relu le témoignage sur Lycar, Martine m'écrit à nouveau pour nous raconter la suite de ses aventures avec Lycar :-)


Hééééé oui... ! Il y a une suite... :-) et la voici :
Coucou Sachka,

J'espère que tu vas bien :)

Vu que dans le courrier de hier tu as partagé ta conversation avec mon petit Lycar, je voulais juste te transmettre
qu'il a tenu parole.

Lorsqu'il t'a donné l'information "qu'il allait peut-être revenir mais pas tout de suite", il a effectivement fait, des années après, des tentatives pour revenir chez moi !

La partie triste de l'histoire, est
que nous nous sommes manqués ... 2 fois !!

A une certaine période, curieusement je ressentais de plus en plus le besoin d'avoir de ses nouvelles. J'ai donc passé par une communicatrice (j'aurais bien passé par toi mais c'était à la période où tu avais fermé les demandes à cause de la liste d'attente trop longue).
Et durant cette communication, il a expliqué qu'il y a quelques temps il était revenu par le biais de l'animalerie où j'avais l'habitude d'aller.

Quand il m'y a vue, il a essayé de se faire remarquer mais n'a pas réussi à être assez convaincant.

L'info ne me parlait pas trop, jusqu'à ce qu'il précise qu'il avait un plumage vert.

Et là ça a fait tilt ! Et ça m'a en même-temps mis des crampes à l'estomac car je me souviens très bien, lors d'un passage à l'animalerie, d'un petit oiseau vert qui essayait de capter mon attention.

Je me souviens encore de ma mère qui était avec moi ce jour-là, me dire "prends-celui là, il n'arrête pas de venir vers toi" et moi de lui répondre: "Il a l'air chouette mais je n'aime pas les couleurs vives".

Et je suis repartie avec un autre oiseau de couleur pastelle !!

Ca me brise le coeur de me dire que depuis sa misérable cage d'animalerie
il m'a vue tourner les talons en l'abandonnant là.

Et je m'en veux de ne pas avoir été plus dans le ressenti, plutôt que de choisir un oiseau en focalisant sur la beauté de son plumage.

Durant cette même communication, il a révélé que dans cet oiseau vert il a eu une très brève vie car il ne se sentait pas épanoui et qu'il y avait eu des soucis dans la famille où il était tombé.

Au moment de la communication, il était donc déjà à nouveau de retour dans l'Après-Vie. Et à la question de savoir si il comptait encore revenir, il répond
: "Mais je suis sur le point de naître !!".

La panique ! En creusant un peu, on a réussi à avoir l'info qu'il reviendrait dans le même élevage et que cette fois la couleur de son plumage semblait tirer vers le jaune.

Quelques temps après (après avoir essayé d'estimer le temps de sevrage, vu qu'il était en train de s'incarner pile à la période de la communication), je me suis rendue à l'animalerie en me disant que si il était là, la tâche serait plus facile car les jaunes ne courent pas les rues, en général ça regorge plus de verts et de bleus.

En arrivant, je me retrouve nez à nez avec 11 jaunes !! J'étais désespérée et en même-temps même pas sûre qu'il soit dans le lot.

Un petit a commencé à se détacher du groupe.
Il n'a franchement rien tenté d'énorme pour attirer l'attention mais quelque chose me disait que ça pourrait être lui (il avait cette même façon d'incliner la tête).

Etant dans le doute, j'ai pris des photos des 11 jaunes et en rentrant, je les ai transmises à la communicatrice pour voir si elle pouvait tenter de m'éclairer.

Elle m'a immédiatement indiqué celui que j'avais repéré.

La fermeture du magasin étant proche, je retraverse la ville en courant, et
à mon arrivée ... Mon petit Lycar-jaune avait disparu ! Les 10 autres jaunes étaient toujours là.

En stress, j'ai demandé au vendeur où était le 11ème. Il m'a répondu: "Je l'ai vendu il y a une petite heure".

J'avais juste envie de pleurer au milieu du magasin ! :(

Et encore une fois,
cela me montre que je n'ai pas donné assez d'importance à mon ressenti ou à mon intuition. J'aurais dû l'emmener d'office.
Au moins j'en retire un sacré enseignement ... Mais à quel prix :(

Y'aura-t-il une 3ème tentative de sa part ? J'espère que mon petit monsieur saura être patient avec mes défauts et se représentera à nouveau.

Pour le moment, si sa vie en oiseau jaune se déroule bien, j'imagine qu'il est encore incarné. Donc histoire à suivre ... plus tard.

Voilà pour l'update :) Merci pour tous les autres récits passionnants que tu nous envoies régulièrement.
En te souhaitant une belle journée :)
Petit souvenir ;)
Martine
.
Le témoignage des aventures de Martine, n'est de loin pas le premier dont j'ai connaissance et qui va dans ce sens là.

Et si je me réfères aux expériences passées, j'ai appris que
parfois on se fait beaucoup de mal en s'en voulant de n'avoir pas été "à la hauteur de la situation", alors... qu'en fait... malgré les apparences... on a tout fait "juste"... et voici pourquoi :
Pour voir s'afficher les boutons de la réponse audio, merci de passer la souris sur le rectangle ci-dessous.
.
Puis, quelques jours plus tard... Martine m'écrit à ce sujet :
Hello Sachka,

Merci, c'est gentil d'avoir pris du temps pour me rendre cette situation plus claire. Très instructif ! Tant de petits détails et subtilités que je n'avais pas réalisés.

Avec tes explications je vois les choses sous un autre angle et je peux commencer à lâcher prise avec cette culpabilité et cette obsession de tout faire pour ne pas le rater encore une fois.

De plus, tu as très bien décrit la scène de l'animalerie. Tellement en stress de repartir avec le faux et bousculée en même-temps par le vieux vendeur aigri dont la priorité était de vendre, et que visiblement je dérangeais à m'attarder sans rien acheter. En plus il fallait faire le guet pour ne pas qu'il me voie prendre des photos.

Je ne pouvais décidément pas être ailleurs que dans le mental !

Cette expérience m'apprend vraiment l'importance d'être dans le coeur et dans le ressenti. Merci de me le rappeler !

Bien sûr que tu peux partager la suite sur le site. Si ça peut éclairer d'autres personnes qui vivent une situation similaire, Lycar serait sûrement fier de se dire que nos 2 rencontres-éclair auront servi :)

Je te souhaite une belle journée. (Une caresse à ta petite demoiselle qui me fait toujours trop rire dans tes vidéos ! En fait même quand elle est immobile, elle a un truc qui fait qu'on est obligé de sourire).

Martine
P.S. : Stp, partage autour de toi ce lien :

https://CommuniquerAvecLesAnimaux.Sachka.com

pour que d'autres qui vivent ou travaillent avec des animaux puissent eux aussi découvrir ce qu'est cette CA qui facilite tant le quotidien ;-)
.
.

Pour en savoir plus sur :

la Communication avec les Animaux :

Visite la boutique :-) et inscris-toi !

Apprendre et s'exercer à la Communication avec les Animaux et comprendre les animaux décédés.
.

Le passage, l'Après-Vie et les Retours :

Ecoute cette série de 3 conférences

conférences sur l'après-vie chez les animaux décédés
.
Qu'est-ce que ce témoignage t'a apporté ?
Bonjour Sachka,
Chaque fois que je lis ces témoignage je suis fascinée par ta communication avec les animaux et la force de ta conscience. un grand merci de nous faire partager ces moments avec tant de générosité, c'est rare et réconfortant.
Bon dimanche et à bientôt,
Isabelle
Bonjour Sachka,
Ca me renvoie à la mort de mon jars, tué par mon âne. Juste avant de mourir, j'ai ressenti très clairement qu'il me disait" ne sois pas triste, ça devait arriver, c'est normal". Souvent j'y repense et je vois que ça coïncide avec cette histoire.
C'est curieux, avec mes animaux ou les humains qui m'ont été proches, lorsqu'ils meurent, je ressens bien sûr de la tristesse très fort, mais à un moment, plus ou moins éloigné de leur mort, je sens qu'ils sont là, mais sans tristesse ni tension. Est-ce que c'est parce qu'ils sont "passés" à ce moment-là?
Merci pour ces récits
Dominique
C'est vraiment super intéressant ! Grâce à ce témoignage, j'ai appris que nos petits compagnons - et probablement certains animaux sauvages qui ont une âme individuelle - ont comme nous, le choix de leurs vies et des missions à accomplir. C'est génial !
Ce témoignage est aussi important pour expliquer aux personnes qui vivent avec des petits compagnons qu'il est important de les accompagner lorsqu'ils meurent !
Catherine
que du bonheur merci
Chantal
c'est très touchant. Beaucoup de plaisir.
biz
Marie-Toine
Cela me renvoie à une question de base,comme pour les humains: la métempsychose (avec tout ce que cela comporte) est elle décidée par chaque individu ou par une puissance supérieure qui serait mieux placée pour estimer le chemin restant à parcourir? Merci pour cette belle histoire.
Raymond
C'est vraiment passionnant de collecter ces différentes impressions sur l'après-vie.
Quand tu dis :
"je prends le temps de l'aider à prendre conscience de sa réalité et des apparences".
Que veux-tu dire par là ? peux-tu nous en dire un peu plus ? Merci
Shona
C'est très beau et j'étais loin de penser que les animaux travaillaient aussi dans cet autre monde. Cependant ce qui me dérange c'est qu'il faut les aider a passer le cap (ds son nuage blanc etc...) car ceux qui n'ont pas la chance d'avoir une personne qui communique avec eux comment doivent-ils se débrouiller?
Merci
Nicole
D'abord ,merci à toi,
je ressents de la paix pour lui 'Lycar"
et je pense que c'est ce qui nous attend à nous tous ,humeins et animaux,,,,
je l'espère en tous cas ,je pense aussi que l'humain est méchant avec eux,, et qu'il va être punis pour ça ,j'en suis sûre!!!!
:-( j'aimerai beaucoup pouvoir échanger avec ma Fimousse "mon cha qui est décédée ..
:-) merci à toi..
Muriel.
Cette histoire est simplement magnifique!
Bon courage à Marine car ces moments là sont toujours atroces à vivre (mais elle a l'air en bonne voie!)
C'est très intriguants les missions que nos protégés disparus ont une fois dans l'eau-dela, d'autant plus qu'ils les garde, comme qui dirait, "en secret".
Une pensée pour le petit Lycar...
Julie
Bonjour Sachka
J'ai lu cette histoire avec beaucoup d'intérêt et quelque soit l'age ou ils nous quittent bien souvent ils disent que c'était prévu avant la naissance ou que la façon dont ils sont partie était également prévue. C'est le cas de mon chien Jiro qui m'a quitté d'une attaque cardiaque à 16 ans! Ils ont également un travail à faire dans leur au delà çà c'est indéniable surtout pour les animaux qui étaient particulièrement évolués quand ils étaient sur terre...
J'espère juste une chose c'est que tous nos amis à poil ou à plume puissent trouver la sérénité, la lumière, la joie et le bien être une fois passée de l'autre côté.
Merci pour ce magnifique témoignage qui encore une fois nous apprend qu'il y a une vie après la vie... fusse t'elle encore plus douce.
Cat
Presque envie de pleurer tellement c'est ce à quoi je crois...
Très très beau témoignage !
Et j'aime l'idée qu'à "quelque part" des animaux travaille pour la Terre... Certainement du bon à venir...
C'est cadeau !
Merci bien
Nilufer
Bonsoir Sachka
Merci pour ce témoignage.
Cela me réconforte et m 'apaise.
J 'ai connu bien des "départs" et toujours très triste comme à chaque fois.
A présent je sais et cette étape me sera plus "facile" à passer, je l 'espère.
Martine
Merci Martine d'avoir partagé la suite :-) Ton petit Lycar est adorable.
Sophie
On m'avait aussi dit que je retrouverai mon chien, mais j'ai dû me tromper, car il n'a pas du tout, mais vraiment pas du tout le même  caractère, la même personnalité que ma Doudoue. Ca change rien que je l'aime de tout mon coeur, mais au début, comme je m'attendais à retrouver ma Doudoute, j'étais un peu perplexe. Alors ne désespère pas et vous vous retrouverez très probablement au prochain coup ;-) Vous deviendrez des pros, pour des retrouvailles réussies !
Merci pour le partage.
Magalie
Quelle chance tu as eu de le revoir. J'espère que vous vous retrouverez à nouveau tout bientôt.
Caroline
Sachka, tu as tellement raison, j'ai croisé mon Tydle quand il était petit, mais ça ne s'est pas fait. Il a été adopté par une autre famille, puis 4 ans plus tard, cette famille a dû s'en séparer. Il a failli être adopté par une dame, mais au dernier moment elle s'est désistée et c'est comme ça, que tout à fait par hasard on s'est retrouvé 4 ans plus tard. Alors Martine, ne t'inquiète pas, si c'est prévu pour cette vie, vous vous retrouverez. Sinon ça sera la prochaine fois.
Alors continue à suivre ton intuition !
Nicolas
Très belle histoire, je ne pensais pas que c'était possible. C'est génial de savoir qu'on peut se retrouver comme ça. Martine j'admire ta persévérence, tu mérites de le retrouver.
Bonne journée à tous.
Nadine
Si j'avais été à ta place, dans ce magasin, je crois que j'aurais aussi eu peur de me tromper. Je n'ai jamais revu un de mes animaux (enfin... à ce jour), mais à chaque fois que je suis allée au chenil pour adopter un nouveau petit, je me demandais : "Est-ce que je suis en train de faire le bon choix ? Est-ce que c'est celui-là qui sera le plus heureux avec moi ?". Il est arrivé une fois que je n'aie eu aucun doute, mais c'était la seule, toutes les autres fois j'étais un peu tendue. Alors j'imagine bien ce que tu as dû ressentir en espérant faire bien pour des retrouvailles. Je te souhaite que vous vous retrouviez, car il est tout mignon ton Lycar et il a de la chance d'avoir quelqu'un qui tient à lui à ce point-là.
Bonne continuation
Charlène
Magnifique témoignage  ! Merci beaucoup pour ce partage.
Gisèle
.
Communiquer avec les Animaux avec Sachka
.
Terms & Conditions - Politique de confidentialité
Copyright © Sachka – Tous droits réservés