>

EXEMPLES, TÉMOIGNAGES ET CONSEILS

sur l'Après-Vie chez les Animaux

Quand il y en a un qui doit partir... tout le monde est touché !

C'est si important de "se dire" les choses et de ne pas supposer pour autrui, car malheureusement les malentendus crées des incompréhensions qui compliquent encore plus les événements déjà difficiles à vivre.

MAIS... il n'est jamais trop tard pour essayer de clarifier et de rectifier, alors c'est très important de le faire :-)


Voici le témoignage de Martine sur le "départ" de Diamond :




Bonjour Sachka,

Mon amour, Diamond est décédé le 01/08/2016 (Jack Russell de 10 ans) suite à une tumeur buccal fulgurante découverte fin juin 2016.

Après opération, médecine holistique etc. j’ai malheureusement du me résigner à le faire euthanasier. Le vétérinaire voulait le faire dans les jours suivant cette opération. J’ai refusé car mon petit amour vivait bien, mangeait, jouait etc… et Diamond ne me montrait pas son désir de partir.

Nous avons passé ce mois de Juillet à vivre à fond ; ballade, rivière, grande bouffe ! Diamond adorait la nourriture et croyez moi, pendant ce bonus d’amour   qu’il m’offrait, il s’est régalé. Le mercredi 27 juillet, il a cessé d’avaler toute nourriture et il restait des heures dans la rivière à laper l’eau pour atténuer la souffrance de son palais. (Il avait un antidouleur à prendre et j’essayais de lui donner de la nourriture sous forme de purée, mais rien ne passait, pourtant, son entrain est resté le même, jusqu’au dimanche, veille de son départ.

Petit être courageux, attendant que je sois prête à le laisser partir. Comme s’il s’était gavé de nourriture le mardi soir (c’est ce qu’il a fait) pour garder de l’énergie jusqu’à que je sois prête.
Diamond
Le vendredi 29/07, il est parti dans la montagne pour s’isoler, j’avais bien compris son intention, mais je l’ai suivi. Il s’est mit à vomir et à tomber sur le côté, je l’ai remis debout doucement, puis nous sommes rentré à la maison tranquillement continuant à vivre sa journée comme d’habitude.

Par 3 fois, il a recommencé les jours suivants. Le dimanche soir après la balade, je l’ai massé longtemps car il   adorait ça, ce qui lui procurait un bien être. Mon fils Grishka rigolait en le voyant comme ça enveloppé dans une serviette de bain, dormant sur le dos et ronflant comme une locomotive. (J’ai toujours massé et donné de l’énergie à mes animaux).

Et ce lundi matin maudit dans mon coeur, il m’a fait comprendre avec un regard tellement triste, en venant niché sa petite tête entre mes jambes qu’il n’en pouvait plus, que la douleur était trop grande, qu’il ne pouvait plus continuer.

Alors tout c’est éclairci dans ma tête et même si je n’étais pas prête, je lui donnais mon accord pour le libérer de cette souffrance. Je ne pouvais continuer à le voir et ressentir la souffrance qu’il éprouvait (Cette empathie que j’ai en moi, me fais ressentir toute souffrance humaine et animal, un vrai calvaire à vivre).

Alors, je lui ai dit mon intention de faire ce passage en douceur et non de le voir partir horriblement comme il me l’avait montré par 4 fois, Diamond méritait une douce transition.

L’après midi, nous avons donc pris la voiture pour cette dernière virée, où pendant ce trajet il ne m’a pas quitté des yeux, d’ailleurs c’était la première fois en 10 ans que je ne mettais pas mes lunettes de soleil pour conduire et que nos regards restaient plongés l’un dans l’autre. Sa sœur Angel’s était là, couinant tout le long du trajet sur la banquette arrière, très stressée alors que Diamond était serein malgré qu’il avait du mal à respirer.


En arrivant chez le vétérinaire, il a vu des balles et a commencé à vouloir jouer avec, et moi, je commençais à douter fortement de ma décision. Voilà le grand soucis qui me ronge actuellement.

Quand le vétérinaire nous a reçu, et qu’il nous a laissé un moment Diamond et moi. J’ai regardé mon petit ange, en lui réexpliquant ce qu’il allait faire et que je serais là jusqu’au bout du chemin avec lui. Je l’ai serré une dernière fois contre mon cœur, retenant mes larmes pour ne pas l’effrayer, me forçant à rester sereine, lui chuchotant tout l’amour que j’avais pour lui, que tout allait bien maintenant et qu’il n’y avait plus de souffrance, que mon petit ange pouvait se laisser aller librement, en le remerciant tendrement de tout son amour pour moi depuis 10 ans.

Diamond est parti en douceur et moi je suis repartie le cœur brisé, et en larme.

J’ai du choisir l’incinération car je vais déménager. Je n’ai pas encore récupéré les cendres de mon petit amour, le vétérinaire m’expliquant que ce ne serait pas avant 15 jours.


Le lendemain, le 2 août, j’ai vu (j’ai eu une vision) mon chien attendre à la clinique vétérinaire mon retour, ne comprenant pas ce qu’il faisait là, me cherchant. Je l’ai vu en compagnie d’un autre chien décédé, attendant près de son corps lui aussi son maître. Je le voyais accourir à la porte d’entrée à chaque coup de sonnette pensant que c’était moi qui venait le chercher. Je suis effondré par cette vision. Le remord me ronge. A-t-il vraiment bien compris ? Mon petit ange, pardon.
Angel's
Puis, plus rien, aucune vision à cause de mon chagrin. J’ai simplement senti que son petit corps a été incinéré le 08/08/2016, quand il est devenu primordial par tout mon amour de lui rendre un hommage par écrit.   A ce moment là, j’ai compris qu’il était de retour à la maison.

Je ne le vois pas, mais je le ressens en moi.  

Sa sœur Angel’s, le voit, elle est triste (Angie refuse de communiquer avec moi sur son frère) Peut être m’en veut elle ?   Pourtant, comme à son frère, je lui avais expliqué ma décision.
Le vendredi 29/07, il est parti dans la montagne pour s’isoler, j’avais bien compris son intention, mais je l’ai suivi. Il s’est mit à vomir et à tomber sur le côté, je l’ai remis debout doucement, puis nous sommes rentré à la maison tranquillement continuant à vivre sa journée comme d’habitude.

Par 3 fois, il a recommencé les jours suivants. Le dimanche soir après la balade, je l’ai massé longtemps car il   adorait ça, ce qui lui procurait un bien être. Mon fils Grishka rigolait en le voyant comme ça enveloppé dans une serviette de bain, dormant sur le dos et ronflant comme une locomotive. (J’ai toujours massé et donné de l’énergie à mes animaux).

Et ce lundi matin maudit dans mon coeur, il m’a fait comprendre avec un regard tellement triste, en venant niché sa petite tête entre mes jambes qu’il n’en pouvait plus, que la douleur était trop grande, qu’il ne pouvait plus continuer.

Alors tout c’est éclairci dans ma tête et même si je n’étais pas prête, je lui donnais mon accord pour le libérer de cette souffrance. Je ne pouvais continuer à le voir et ressentir la souffrance qu’il éprouvait (Cette empathie que j’ai en moi, me fais ressentir toute souffrance humaine et animal, un vrai calvaire à vivre).

Alors, je lui ai dit mon intention de faire ce passage en douceur et non de le voir partir horriblement comme il me l’avait montré par 4 fois, Diamond méritait une douce transition.

L’après midi, nous avons donc pris la voiture pour cette dernière virée, où pendant ce trajet il ne m’a pas quitté des yeux, d’ailleurs c’était la première fois en 10 ans que je ne mettais pas mes lunettes de soleil pour conduire et que nos regards restaient plongés l’un dans l’autre. Sa sœur Angel’s était là, couinant tout le long du trajet sur la banquette arrière, très stressée alors que Diamond était serein malgré qu’il avait du mal à respirer.


En arrivant chez le vétérinaire, il a vu des balles et a commencé à vouloir jouer avec, et moi, je commençais à douter fortement de ma décision. Voilà le grand soucis qui me ronge actuellement.

Quand le vétérinaire nous a reçu, et qu’il nous a laissé un moment Diamond et moi. J’ai regardé mon petit ange, en lui réexpliquant ce qu’il allait faire et que je serais là jusqu’au bout du chemin avec lui. Je l’ai serré une dernière fois contre mon cœur, retenant mes larmes pour ne pas l’effrayer, me forçant à rester sereine, lui chuchotant tout l’amour que j’avais pour lui, que tout allait bien maintenant et qu’il n’y avait plus de souffrance, que mon petit ange pouvait se laisser aller librement, en le remerciant tendrement de tout son amour pour moi depuis 10 ans.

Diamond est parti en douceur et moi je suis repartie le cœur brisé, et en larme.

J’ai du choisir l’incinération car je vais déménager. Je n’ai pas encore récupéré les cendres de mon petit amour, le vétérinaire m’expliquant que ce ne serait pas avant 15 jours.

Le lendemain, le 2 août, j’ai vu (j’ai eu une vision) mon chien attendre à la clinique vétérinaire mon retour, ne comprenant pas ce qu’il faisait là, me cherchant. Je l’ai vu en compagnie d’un autre chien décédé, attendant près de son corps lui aussi son maître. Je le voyais accourir à la porte d’entrée à chaque coup de sonnette pensant que c’était moi qui venait le chercher. Je suis effondré par cette vision. Le remord me ronge. A-t-il vraiment bien compris ? Mon petit ange, pardon.

Puis, plus rien, aucune vision à cause de mon chagrin. J’ai simplement senti que son petit corps a été incinéré le 08/08/2016, quand il est devenu primordial par tout mon amour de lui rendre un hommage par écrit.   A ce moment là, j’ai compris qu’il était de retour à la maison.

Je ne le vois pas, mais je le ressens en moi.   Sa sœur Angel’s, le voit, elle est triste (Angie refuse de communiquer avec moi sur son frère) Peut être m’en veut elle ?   Pourtant, comme à son frère, je lui avais expliqué ma décision.

Puis, des événements étranges, (pour d’autre, pas pour moi) ont commencé à se manifester à la maison.

Le soir du 08/08/2016, après avoir écrit mon hommage à Diamond, nous sommes partis   en balade avec Angie et Ison son frère de cœur, Angie a eu un comportement étrange, elle ne voulait pas se promener. J’étais très surprise car elle est descendue en courant et en aboyant jusqu’à la route comme d’habitude, puis elle est devenue différente, regardant sans cesse derrière elle, se retournant à chaque instant, comme pour attendre son frère Diamond.

Arrivé à la rivière, elle s’est mise à renifler "dans le vide" l’endroit où il s’asseyait avec moi avant que je le porte dans mes bras pour rentrer à la maison, le soir de sa dernière ballade. Puis elle est rentrée à la maison en courant, comme si elle jouait avec un compagnon invisible.

Diamond était bien là, bouleversée et pleurant je ne pouvais pas le voir mais je le ressentais.

Depuis 3 jours il là, avec nous, comme hier soir quand j’ai dit à mes 2 chiens "Allez, on y va".

Un autre fait étrange s’est produit.

Alors que nous sortions de la maison, d’un seul coup, Angie s’est mise à tousser, tousser très fort, marchant lentement, respirant avec peine, puis elle est tombée sur le côté, abasourdie, ne pouvant se relever.

Son regard n’était pas le sien mais celui de Diamond. Je l’ai remise debout doucement, puis on est parti, mais elle n’avançait pas, elle paraissait essoufflée, le regard perdu, reniflant péniblement l’air et ne m’entendant pas.

Nous sommes donc rentré de suite, la portant dans mes bras. Cela peut paraître "fou", mais Diamond avait pris possession du corps de sa sœur pour venir promener avec nous, mais surtout pour me montrer qu’il était là.

Hier matin, le 10 août au réveil, j’ai eu une vision furtive de Diamond, juste un flash. Pendant la matinée, Angie était étrange, voulait manger, mais ne pouvait rien avaler, son regard n’était pas le sien, elle m’a emmené aux endroits où son frère m’avait amené pour partir, puis elle est venue se nicher dans mes jambes avec le regard triste de Diamond, comme il l’avait fait le matin du 01 août. (Diamond avait les yeux marron foncés, ceux de sa sœur sont de couleur noisette. Il n’y a aucun doute pour moi)

J’avoue être très bouleversée par ces faits. Mon chagrin est tel que j’ai le triste sentiment de le retenir par mes larmes, mais je n’y peux rien, j’ai le cœur brisé et lui me montre qu’il est là et qu’il veut rester.  

Je lui parle à travers Angie, quand il rentre dans son corps, lui disant qu’il faut partir, que je suis là avec tout mon amour pour l’accompagner.

Je sais également à l’intérieur de moi, son intention de se réincarner. Je ne peux l’expliquer par des mots, mais, ce sont des sensations que je ressens et des flashs. Des images qui passent furtivement dans mon esprit, je le vois en chiot Jack Russell, le même regard et pratiquement la même couleur, blanc avec des taches rousses. Je sais simplement qu’il sera sur ma route le moment venu.

Mon petit ange et moi avons vécu un amour fusionnel, dont cette tumeur meurtrière nous a séparé brusquement. Sentiment de vie inachevé, injuste, pas fini. Ce sont "les mots, sensations que je ressens". Début juin, tout allait bien et début août notre amour est resté en suspend.

Tous les animaux qui m’ont accompagné durant mes 50 ans de vie terrestre sont décédés de vieillesse à la maison.

Mes 2 chevaux également sont partis à 30 et 32 ans, à quelques semaines près, couchés la tête dans mes bras et ceux de ma fille Nastassia. Mon amour de Darling, (mon dernier dogue allemand) avait 13 ans. Mon chagrin a toujours été très dévastateur pour moi, quand tous mes animaux chéris devaient partir, mais plus acceptable puisque tout mes amis ont été jusqu’au bout de leur vie. Diamond, lui, a été emporté par la maladie, ces circonstances sont pour mon cœur terriblement dur à vivre.

L’amour était fusionnel avec Diamond, (Il le restera pour toujours) du jour où lui et sa sœur Angie sont entré dans ma vie, on ne s’est jamais séparé, Diamond était un petit caïd au grand cœur, dormant pendant 10 ans dans mes bras, avec des peluches que ma petite fille Luna qui vient d’avoir 2 ans cette année, se réjouissait de lui cacher !

Diamond me suivait comme mon ombre, partout, pas à pas, il passait ses journées à me regarder dans le fond des yeux, me suivant toute la journée dans mon travail (je suis photographe animalier), il m’écoutait pester ! Mais… se rendormait aussitôt, quand je me levais la nuit et glissais sur ses nombreuses balles qui envahissent la maison. Diamond était toujours là, lors de mes fringales nocturnes pour me grappiller quelques bouts de fromages.

Voilà mon récit et aujourd’hui, le 11 août 2016, la maison semble calme, Angie dort en ce moment dans le panier de Diamond, elle est sereine. Ison, dort sur mes pieds, pendant que j’écris. Ison est entré dans ma vie, comme un cadeau de l’univers en septembre 2013 (jeune chien maltraité, jeté sur l’autoroute des vacances) juste avant que Darling ma dogue chérie quitte ce monde en décembre 2013.
Ma petite ménagerie est encore plus présente à mes côtés, depuis le 1er août, certainement pour atténuer ma peine.

Mes 3 chats sont très présents et très câlins, alors que ce sont de vrais sauvages ! Ison fait le pitre pour me tirer quelques sourires qui finissent quand même en larmes.

Angie est une petite femelle dominante, la chef ! Très solitaire, dormant dans son coin, se baladant seule. Je l’aime comme elle est, sauvage et solitaire comme sa maîtresse. Mais elle refuse de communiquer avec moi et ça me rend très malheureuse. Je sais qu’elle est triste que son frère soit parti et je ne sais pas comment la consoler, car moi même je suis inconsolable.
Diamond et Angel's
Je vous fais part de ma douloureuse histoire, car c’est la première fois de ma vie que je découvre que d’autres personnes parlent avec les animaux. Je dis parler, car à l’intérieur, c’est bien un dialogue qui est établi et puis je côtoie tellement plus d’animaux avec qui je parle que d’humain avec qui j’essaie de communiquer ! que tout ceci est normal pour moi.

J’ai découvert votre site et vos vidéo il y a 2 jours, Le hasard n’existant pas, j’ai décidé de vous écrire, car je souhaiterait obtenir une consultation de votre part. Diamond est là, et ne partira pas et cela me fend encore plus le cœur, alors qu’il doit vivre autre chose maintenant. Tout au moins, se guérir pour revenir. C’est ce que j’ai compris. Espérant que ce petit hommage que je rends à mon petit ange l’aidera et l’apaisera, car je le sent très triste.

Merci à vous Sachka de me dire comment faire pour obtenir une consultation de votre part et m’aider à faire partir Diamond.
Cordialement.

Martine

P.S.  : Le 08/08/2016, Hommage à mon amour Diamond

Mon petit ange, mon chagrin est tellement grand que je n'arrive pas à te ressentir ni te voir pour le moment.

Sache qu'au delà de ma peine, je te porte dans mon coeur à chaque instant et je souhaite que tout l'amour que je t'envoi te permette de vivre une transition en douceur. Mon amour, reviens dans un petit corps tout neuf dés que tu seras guérit spirituellement.

Notre histoire s'est brusquement arrêtée, mais ton âme est fusionnelle à la mienne et je sais que tu reviendras dans ma vie terrestre, notre route se croisera à nouveau.

Diamond, je t'aime au delà des mots. Tu es une très belle âme et c'est avec gratitude que je m'incline devant tout cet amour que tu m'as donné.

Merci mon petit ange.  

                                                                     Martine


.
Chère Martine,

Je suis très touchée par ton témoignage et je suis sincèrement désolée que ton petit Amour soit déjà parti de l'autre côté de la vie.

Je sais à quel point cela peut-être vraiment très difficile à vivre pour ceux qui restent.

Je voudrais te dire plusieurs choses :

La première, c'est qu'il ne faut absolument pas t'inquiéter de la présence de Diamond, ce n'est absolument pas une mauvaise chose pour lui de rester près de vous tant qu’il le souhaite.

De ce que je comprends de ce que tu as écrit, j'ai l'impression qu'il n'a pas encore passer ce que j'appelle la lumière. Il est probablement encore coincé entre les deux mondes. Ce n'est pas grave en soi, ce n'est juste pas très agréable à vivre. En général, un animal est dans cette situation, quand il n’a pas vraiment compris que son corps physique est mort et qu’il n’est plus possible de revenir en arrière.

Mais quand il en prend vraiment conscience alors tout s’éclaire littéralement derrière lui. C’est ce que j’appelle la lumière. Et à ce moment-là il a le choix d’y “entrer” ou de rester là. Ils ont en général très envie d’y aller, mais leur attachement à nous ou à leur vie passée fait qu’il peut avoir une petite résistance à nous “quitter” définitivement. Et là, tu peux lui dire sans crainte qu’il pourra revenir autant de fois et aussi souvent qu’il le souhaite :-)

C’est juste que tant qu’il reste dans le “entre deux mondes”, il est littéralement “coincé” ici, tandis qu’à partir du moment où il passe la lumière, il est littéralement totalement libre de venir. Pour ce faire, il suffit juste qu’il pense ou en aie envie.

Donc puisque tu sais déjà comment t’y prendre pour communiquer avec lui, je t’invite à lui parler et lui poser les questions qui vont l’aider à prendre conscience de sa nouvelle réalité. Avec l’expérience je trouve que ça fonctionne 1000 fois mieux et que c’est plus rapide quand on amène l’animal à prendre conscience par lui-même, par des questions ciblées qu’on lui pose que quand on lui raconte où il est et ce qui l’attend.

Deuxièmement, depuis quelques années, les consultations se font sur liste d’attente (qui est actuellement de près de 2 ans). Ce qui dans ton cas, n’a absolument aucun sens.

Par contre, pour faire référence à quand tu as écrit “il n’y a pas de hasard”...

Je suis justement ces jours-ci en train de finaliser un programme qui sera très prochainement disponible sur mon Site et qui sera composé de l’enregistrement d’une série de 3 conférences que j'avais donné durant plusieurs mois sur mon Site où je partage tout ce que j’ai appris directement des animaux grâce aux très nombreuses conversations que j’ai eues avec eux sur le thème de l’Après-Vie et plus particulièrement :

   - de la "Fin de Vie"...
   - le "Passage"..
   - "l’Après-Vie"...
   - la Réincarnation...

et pour ceux (humain ou animaux) qui vivent très difficilement la mort du corps physique du compagnon, je montre également comment s’y prendre pour le vivre plus sereinement grâce à une approche que je trouve vraiment très efficace tout en étant très rapide.

Donc si tu es déjà inscrite sur ma liste, regarde tes e-mails, car j’enverrai tout bientôt un message à ce sujet. Si tu n’es pas encore inscrite, alors fais-le ici : https://CommuniquerAvecLesAnimaux.Sachka.com

Maintenant j’ai une petite question : avant de publier ton magnifique témoignage sur mon Site, car je suis certaine qu’il en touchera également beaucoup d’autres qui sont en train de passer par-là... accepterais-tu de m’envoyer une photo de Diamond et pourquoi pas aussi une d’Angel’s pour que je les joigne à la publication ? Ca serait vraiment gentil de ta part.

Et d’ici-là, courage ! Je suis vraiment de tout coeur avec toi et Angel’s.
Sachka

P.S.: moi aussi j’ai la joie de partager la vie d’une petite Jack Russel, voici mon petit rayon de soleil :-) elle s’appelle Shayna
.
Quelques jours plus tard, voici ce que Martine m'écrit :

Chère Sashka,

Je te remercie de m’avoir répondu en sachant trouver les mots justes qui réconfortent. Car submergée par le chagrin et en grande souffrance, je mettais enfermée dans une bulle de protection face à la mort de mon petit Diamond.

Après son décès, Diamond ne comprenait pas son nouvel état et il ne pouvait pas entré dans la lumière parce qu’il ne la captait pas et qu’il n’était pas conscient que son corps physique était mort. D’ou ce sentiment de culpabilité de mettre mal faite comprendre au sujet de l’euthanasie. 

Sa présence furtive auprès de nous, me faisait ressentir beaucoup de peine pour lui. Un chagrin profond ressentis jusqu’au fond de nos deux âmes, car Je le ressentais fortement en moi, triste et perdu.

Mon pauvre petit cœur, essayant de me dire « oh je suis là » en prenant possession du corps de sa sœur Angel’s, qui elle, me montrait à mainte reprise par ses regards insistants et déplacements aux endroits où Diamond aimait se poser, qu’il était là à ses cotés.

Je sentais Diamond toujours à une certaine distance de moi, ne pouvant se rapprocher à cause de ma tristesse. A un moment, je l’ai sentis caché sous un meuble à m’observer, ne comprenant pas pourquoi je l’ignorais ; Pourquoi maman (il m’a toujours appelé maman) ne me voit pas ; pourquoi elle fait comme si je n’étais pas là ? Ma petite âme en peine devait penser que je ne l’aimais plus. Ces images m’ont été transmise par Angel’s à laquelle Diamond se confiait. Elle non plus ne comprenait pas mon attitude envers son frère, d’où son refus de me parler.

Ca me fend le cœur, car mon chagrin l’empêchait de s’élever vers la lumière. Je m’en veux beaucoup. Mon hypersensibilité et mon empathie font que je ne suis pratiquement jamais entièrement ancré dans la matière ‘toujours à côté de mes pompes ‘quand tout va mal.  Ce qui est en quelque sorte pour moi une forme de protection pour encaisser les coups durs de la vie.

Du 08/08 au 13/08 Diamond a vécu horriblement ces jours coincé ici parmi nous sans comprendre ce qu’il se passait. Suite à ton mail, je me suis un peu ressaisie, redescendant sur terre et mettant mon chagrin de côté pour me concentrer uniquement sur mon petit Diamond en lui parlant doucement et en visualisant avec lui ses derniers moments de vie sur terre.



Le message que nous avons échangé le 13/08 Diamond et moi est le suivant : (message en image) que je retransmets en mots.


« Diamond, mon amour, quand j’ai ressenti que ta douleur était insurmontable et que ta  fin était proche, que tu attendais dans la souffrance que je sois prête à accepter ton départ, les choses se sont précipitées dans ma tête et mon cœur. A ce moment là, une décision de ma part devait être prise quand du fond de ton regard et de ton âme tu m’as fais comprendre et ressentir toute ta détresse. A c’est instant, l’euthanasie m’a paru une fin plus douce et plus digne, plutôt que de te laisser partir dans la souffrance comme tu me l’avais montré.

Le matin du 1er août, Je tai dit «  C’est ok mon amour, j’ai compris, on arrête là, tu supporte ma faiblesse par ta souffrance et par ma faute tu résistes pour ne pas me rendre plus malheureuse». Même si j’ai du me résigner à prendre cette décision, sache qu’inconsciemment, je n’étais pas prête à te laisser partir, je ne l’aurai jamais été de toute manière, mais l’urgence de la situation, m’a fait réagir vite et je sens que tu n’avais pas compris ce qu’on allait faire. Je sens que tu pensais que le vétérinaire allait te soigner. C’est vrai, j’ai négligé mon explication sur l’acte en lui même qu’est l’euthanasie, te disant simplement que le vétérinaire te ferait une piqure, que tu t’endormirais pour toujours, mais qu’après, tout irait bien, que tu ne souffrirais plus.

Puis Tu t’es endormi dans mes bras, serré contre mon cœur. Je comprends maintenant que mon explication était très vague pour toi. Pardonne moi de ne pas avoir été très clair dans mes mots, mais je n’arrivais pas à te dire les choses clairement pour ne pas t’effrayer. Je m’en veux beaucoup, toi que j’aime tant. Je souhaite juste que tu comprennes mon message d’amour et de reconnaissance envers toutes ces années de pur amour et de bonheur que tu m’as offert. Nous sommes reliés et ni la maladie ni la mort ne pourra nous séparer.

Diamond m’a envoyé les images suivantes : «  Je croyais que le vétérinaire allait encore me soigner – Je ne voulais plus être soigné - Après mon réveil, je t’attendais et je ne comprenais pas pourquoi tu ne venais pas, c’est pour ça que tu me voyais t’attendre – sensation bizarre – froid – triste – Seul -  je voulais mourir à la maison - La manière que j’avais choisi te paraissait horrible mais c’était mon choix -  Je ne voulais pas que tu me vois mourir, car tu ne l’acceptais pas - Je m’isolais exprès quand je sentais que le moment venait, mais tu me suivais alors que je voulais être seul pour ne pas que tu me vois - j’ai résisté à chaque fois rien que pour toi - je suis épuisé – Je suis triste qu’on soit séparé -  je ne comprenais pas pourquoi tu pleurais autant – j’essayais de te faire comprendre que j’étais là mais tu faisais comme si je n’existais pas - Je ne t’en veux pas – on s’est simplement mal compris pour ne pas se faire de peine l’un à l’autre – je vais revenir – Jack Russell parce que tu aimes –  j’aime aussi - histoire pas terminée - je t’aime ma maman ».

Puis comme pour apaiser mon chagrin, quelques signes bien distincts sur ma route m’ont confortés sur mon ressenti. Une plume était sur mon chemin, ce jour là, se présentant sous mes pas et hier après midi, 14/08, assise sur le perron de la porte, (là où je m’asseyais toujours avec lui), mes yeux ce sont levés vers le ciel et devant moi un petit duvet blanc porté par le vent suivait son chemin jusqu’à se perdre dans l’horizon. J’ai regardé mon portable, Il était 15h45, heure où Diamond à quitté notre monde le 01 août dernier. Mon petit ange venait de me faire un signe pour apaiser mon chagrin et me montrer qu’il rejoignait la lumière. J’attends un dernier petit signe pour être entièrement soulagée. Je sais qu’il est sur le bon chemin car je lui ai dis que je le guiderai par notre lien du cœur, qu’il pouvait avancer sereinement et que nous serions toujours unis par ce lien d’amour.

J’ai beaucoup douté sur le fait que Diamond avait compris ou non ma décision en arrivant à la clinique vétérinaire et ce doute qui me rongeait était son ressenti d’incompréhension. Angel’s n’avait pas compris quand je suis revenue seule à la voiture. Les jours suivants étaient très stressants quand nous prenions la voiture toute les deux. Elle pensait qu’on allait chercher son frère, je le ressentais si fort. Et sa grande tristesse à revenir sans lui à chaque fois à la maison me culpabilisait encore plus.

Merci du fond du cœur Sashka , car tu m’as ouvert les yeux. Ne pensant plus qu’à lui et son bien être, pour lui faire prendre conscience de son état. J’ai pu mettre mon chagrin de côté et entrer en contact avec Diamond pour l’apaiser, mais également à ‘percer l’abcès’ avec Angel’s qui aujourd’hui semble plus tranquille. Le dialogue n’a pas été facile avec elle, car, quand je lui demandais si elle voulait bien qu’on parle de son frère, elle se fermait à moi. J’ai attendu un moment où je l’ai senti un peu plus réceptive envers moi et prête à m’écouter.

Angie m’a accordé un dialogue court, mais précis, car ma petite reine ne fait pas dans la ‘’dentelle’’ quand elle me parle, mais au moins, les choses sont clairs. Angie ne savait pas que son frère était très malade et qu’il allait mourir, pendant que moi je m’accrochais désespérément à vouloir le sauver. Diamond ne voulait pas que je sache qu’il était gravement malade, d’ou sa joie continuelle à vivre normalement pour ne pas m’effrayer. Le jour où j’ai découvert cette tumeur le 25 juin, bien évidemment c’était trop tard. Le mois de juillet n’a été que du bonus d’amour de sa part pour me préparer à notre séparation physique.

Quand j’ai demandé à Angie le 11/08, mon désir de  parler de son frère avec elle et de faire le point sur notre confusion à tous les trois sur son départ ». Angie m’a répondu ceci « Pourquoi tu veux me parler de mon frère, alors que tu ne le vois pas – Tu ne lui parles plus – Tu l’ignores – Je ne comprends pas ce qui se passe – Qu’est ce qu’il a fait de mal - Tu ne l’aimes plus -  Je ne me sens pas bien.


Le 14/08  -  Après avoir parlé avec Diamond, j’ai demandé à nouveau à Angie si elle voulait bien qu’on parle de Diamond. Mes questions à Angie – As tu compris ce qu’est l’euthanasie ? Savais tu que Diamond était malade ? Qu’il allait mourir ? As tu compris ce que le vétérinaire allait faire à ton frère ?

Angie : «je sais que Diamond est mort - Je ne comprenais pas pourquoi tu me délaissais et que tu ne t’occupais que de mon frère – Je ne savais pas qu’il était malade – il me disait qu’il avait très mal et j’étais triste de le voir souffrir- Moi aussi je croyais qu’il se faisait soigner – je croyais qu’il reviendrait après à la maison -

J’ai reçu tout ça en bloc de ma petite reine et à moi maintenant de me dépatouiller avec ces non-dits, car il reste beaucoup de questions auxquelles je me dois de lui répondre. Mais je suis fatiguée et j’ai besoin de me ressourcer pour mieux la consoler. Ison, ne comprend pas pourquoi son frère de coeur a disparu subitement de la maison. Hier, il creusait comme un fou au dernier endroit où j’avais retrouvé Diamond.  Ça m’a fait gros sur le cœur quand je l’ai vu creuser. Il doit croire que j’ai enterré Diamond ici. Je parlerai à Ison quand je me sentirai un peu mieux.
Ison
On n’est jamais prêt à laisser partir ceux qu’on aime. Même si on sait dans notre fort intérieur que cela sera un grand soulagement pour l’être aimé. Animal ou humain, la perte est synonyme d’abandon pour celui qui reste et par nos sanglots, nous retenons égoïstement à nous cet être tant aimé. La mort n’est qu’un passage vers une autre réalité, ce que nous en tant qu’incarnation humaine avons beaucoup de mal à concevoir, car nous pensons et réfléchissons trop. La peur nous retient, difficile de lâcher prise quand ça va mal, voilà notre problème et notre grand désarroi face à la mort. Les animaux vivent dans l’instant présent et acceptent leur destin. Nous, non. Pourtant, la mort n’est qu’une suite et la renaissance une autre et ainsi de suite simplement pour toujours recommencer. Ca n’est jamais facile alors que ça devrait l’être et toutes ces choses qu’on trouve injustes, ne sont jamais simples à comprendre et l’âme en souffre.

La séparation physique d’avec Diamond, me fait comprendre que je dois être encore plus dans l’instant présent avec tous mes animaux adorés qui partagent ma vie et qui sont ma source inépuisable d’inspiration pour mes photos. Que l’on ne meure pas tous de vieillesse et que nous partons comme nous l’avons choisi, même si les circonstances sont horribles.
C’est notre choix à tous et je me dois de le respecter et l’accepter afin de lâcher prise.

Diamond nous manque terriblement et seul le temps saura nous apaiser. Je joins deux photos de mes amours Diamond et Angel’s.

Je me suis inscrite à ta liste de diffusion et je serai très à l’écoute sur le thème que tu va aborder sur l’après vie. Merci de m’avoir remonter le moral avec ta petite Shayna qui semble bien espiègle et malicieuse !

Martine




Puis plus tard, Martine m'écrit à nouveau :


17/08/2016

Chère Sashka,

Le dernier petit signe que j’attendais pour être sûr que Diamond est bien au ciel, m’est arrivé le 15/08. Petit signe très subtil de la part de mon petit amour, car rien pendant la journée et rien sur mon chemin de balade le soir, ni plumes, ni ressenti… RIEN. Angoissée à l’idée que Diamond était toujours coincé entre deux mondes (le mental qui reprend le dessus ! alors que j'avais déjà eu 2 signes), je suis rentré à la maison très triste. Puis lâchant prise à mon débordement de questions/réponses en vaquant à mes occupations, je me suis mise à fredonner dans ma tête la musique du générique du film Forrest Gump, où une jolie plume blanche virevolte dans les airs. Cette plume tournoyait dans ma tête au son de la musique et avec mon mental, je me suis dis  ‘Oh, non, je n’ai pas envie de voir ce film maintenant’. Et puis tout naturellement en même temps que je me disais ça j’ai vu Diamond m’envoyer ce petit signe si délicat à mon cœur.

Bien qu’habituée à être connectée plus la haut qu’ici même, dans les moments de grand bouleversement, les signes que l’on reçoit ne sont pas toujours perceptible instantanément, car tout paraît confus. Mais, quel beau cadeau que mon petit ange vient de me donner. Je le sais désormais en sécurité et libre de venir nous voir quand il veut. Même si le ressenti n’est plus tout à fait le même, car c’est quand même très difficile à vivre de ne plus pouvoir utiliser nos 5 sens, mais par bonheur, le 6ième  est là pour prendre le relais !

Martine

.
C'est toujours plus facile de se dire après-coup, j'aurais dû faire comme-ci ou j'aurais dû faire comme-ça.


Mais si vous rencontrez une situation similaire, voici 2 actions qui pourraient beaucoup aider, pour éviter les malentendus et tout ce qui s'en suit :



1) dès que vous savez que la fin de vie approche, il peut vraiment être salutaire pour TOUS de faire une conversation avec tout le monde en même temps.

Dans le cas de Martine, ce serait de faire une conversation avec Martine, Diamond, Angel's et Ison, tous les 4 en même temps. Pour mettre les choses sur la table et dire ce que l'on ressent, nos peurs et ce qu'on souhaite et préciser les changements qui vont forcément arriver, comme : "je n'aurais plus autant de temps qu'avant à te consacrer pour cette raison et tu n'as rien fait de mal, c'est juste que je veux profiter de chaque moment avec lui ou ce qui est vrai pour ce qui sera à ce moment-là. Et lui donner la possibilité de répondre à ça, on est souvent surpris des merveilleuses solutions qu'ils nous proposent :-)

Le but est que chacun soit à la même page et sache ce qui se passe et pourquoi il y a des changements (d'attitude ou autre), afin de ne pas se "faire des films".

Croyez-moi les animaux aussi se font parfois des films...

En fonction des situations, il faudra peut-être renouveler cette communication de groupe.

2) quand l'animal est "parti" (dès le surlendemain) refaire une conversation tous ensemble, soit dans l'exemple de Martine, une conversation à 4.

Pour là aussi remettre les choses à plat, pour chacun des participants et au passage vérifier que celui qui part est bien arrivé à "bon port" et n'est pas coincé entre les deux mondes. Dans ce cas, il faut profiter de cette conversation de groupe pour l'aider à la prise de conscience nécessaire qui fera apparaître la lumière. Comme ça chaque participant pourra le voir et le ressentir aussi, vous vivrez tous ça ensemble et c'est vraiment une expérience merveilleux à partager.

Mais dans tous les cas, suivez votre coeur et en cas de doute, osez demander. Ca en vaut toujours la peine :-)

Sachka
.
P.S. : Stp, partage autour de toi ce lien :

https://CommuniquerAvecLesAnimaux.Sachka.com

pour que d'autres qui vivent ou travaillent avec des animaux puissent eux aussi découvrir ce qu'est cette CA qui facilite tant le quotidien ;-)
Voici maintenant un message de Martine, adressé à ceux qui ont écrit un commentaire après avoir lu la première partie de son témoignage :

Je tiens à remercier du plus profond de mon cœur, toutes les personnes qui ont lu mon témoignage. Je suis très touchée par autant de chaleur réconfortante et je suis de tout cœur avec vous tous qui avez vécu ou vivez la fin de vie de vos animaux tant aimés et qui ressentez cette souffrance psychique qui irradie jusqu’au plus profond de l’âme. Je m’aperçois que d’avoir porter par écrit mon histoire m’apporte une certaine forme de délivrance face à cette souffrance ressentie, me permettant de consoler de tout mon amour Angel’s.

Marie-France, je te remercie d’apporter ton point de vue suite à mon témoignage et je suis d’accord avec toi sur le fait de laisser vivre la nature. Certains de mes vieux animaux (surtout les chats et chevaux) se sont isolés dans la montagne quand le moment était venu alors que d’autres poussaient leur dernier souffle dans mes bras. Je ne me suis jamais interposée, mais, comment aurais-je pu avoir le cœur de ne pas les réconforter dans mes bras, puisque c’était leur désir d’y être et qu’ils paraissaient si sereins. Comment aurais-je eu le cœur de les repousser. J’ai toujours respecté leur choix et laissé faire leur instinct, mais pour Diamond, les choses ne se sont pas présentées du tout de la même manière.

Il m’a paru également normal d’apporter toute mon assistance à mon chien en le faisant soigner. Je ne suis pas branchée médicaments, mais qui laisserai son animal malade sans rien faire. Je lui ai fait retirer cette tumeur le lendemain de sa découverte, mais qui a repoussée en l’espace de 5 jours, le vétérinaire me proposait de lui faire une chirurgie destructrice en brulant le palais et de la chimio, dont le centre le plus proche se trouve à 650 km d’où je vis. Je me suis énervée en lui disant que mon chien n’était pas un test de laboratoire. Il m’a alors dit de lui laisser Diamond pour l’euthanasier de suite.

J’étais très choqué, pourquoi l’avoir opéré alors qu’il savait pertinemment que ça ne servait à RIEN, pour vouloir ensuite l’euthanasier 5 jours après (pompe à fric). Non satisfait de ma réaction, Il m’a donné un antidouleur pour Diamond et c’est tout.

Les jours passant, comme Claude, ma tête disait oui et mon cœur non à l’euthanasie mais je gardais enfoui en moi cette option comme l’ultime recours à la souffrance et quand j’ai constaté que l’antidouleur ne faisait plus rien et que mon chien dés le 29/07 commençait à s’arracher cette tumeur qu’il avait dans la gueule avec ses griffes, (je passerai les détails), bien ou mal, j’ai du me rendre à l’évidence et me résigner. Peut être que son vouloir de s’isoler comme il le faisait n’était qu’un appel à me faire prendre conscience rapidement ‘oh !, tu va réagir’.

Le 01/08, j’ai appelé ce vétérinaire pour qu’il vienne à la maison, il a refusé car j’habite trop loin. Normal, mes premiers voisins habitent à plus de 10 km de chez moi et la ville la plus proche est à 57 km. Ca a été le plus pénible trajet de ma vie. Mais ce jour là c’est un autre vétérinaire bien plus humain dans son cœur qui nous a reçu et je n’ai pas senti à ce moment là que je faisais fausse route en abrégeant la souffrance de Diamond. Je m’en suis voulu de ne pas avoir mieux expliqué à Diamond et Angel’s l’acte en lui même.

Avais-je le droit de rester là, plus longtemps à ne rien faire en le regardant souffrir, ou bien pouvais-je lui permettre avec tout mon amour de l’aider à partir en paix. Je suis par ailleurs, entièrement d’accord avec toi que cet acte chimique puisse empêcher à l’animal de prendre conscience de son nouvel état lors du passage, d’où le fait que Diamond s’est retrouvé coincé entre deux mondes. Je remercie Sachka de m’avoir fait comprendre que ce n’était pas si grave, mais inconfortable pour lui. Il m’a suffit d’arrêter de m’apitoyer sur moi même pour arriver à me reconnecter à mon petit amour. L’atmosphère de la maison est bien pus légère depuis que je le sais au bon endroit.

Ca n’a pas été une décision prise à la légère et j’espère de tout mon cœur, ne plus jamais à y avoir recours. Mais, malgré ma réticence profonde face à l’euthanasie, je sais maintenant dans mon cœur, que si l’un de mes compagnons actuels qui ont tous entre 10 et 15 ans (sauf Ison qui doit avoir 4 ans) devaient partir dans la douleur, j’entend par là ; accident où maladie, je n’hésiterai pas. Par contre, je serais plus clair sur mon explication et demanderai la permission à mon animal d'agir ainsi.
Je remercie Anne, pour m’avoir fait prendre conscience que oui, l’euthanasie peut être dans certains cas extrêmes… Un choix d’amour.
Je vous suis très reconnaissante à tous, d’accepter également mon point de vue.
Martine

Voici maintenant un message de Martine, adressé à ceux qui ont écrit un commentaire après avoir lu la deuxième partie de son témoignage :

Je tenais à te remercier pour tes dernières réponses à mon témoignage. Celles-ci vont m’aidées sur le fait d’avoir une petite conversation à 4 avec Diamond, Angel’s, Ison et moi pour mettre les choses à plat. En tout cas, à la prochaine fin de vie de l’un de mes loulous, je me sentirai plus sereine à préparer tout mon petit monde, mais moi aussi.
Martine
P.S. de Sachka : Stp, partage autour de toi ce lien :

https://CommuniquerAvecLesAnimaux.Sachka.com

pour que d'autres qui vivent ou travaillent avec des animaux puissent eux aussi découvrir ce qu'est cette CA qui facilite tant le quotidien ;-)
.
.

Pour en savoir plus sur :

la Communication avec les Animaux :

Visite la boutique :-) et inscris-toi !

Apprendre et s'exercer à la Communication avec les Animaux et comprendre les animaux décédés.
.

Le passage, l'Après-Vie et les Retours :

Ecoute cette série de 3 conférences

conférences sur l'après-vie chez les animaux décédés
.
Qu'est-ce que ce témoignage t'a apporté ?
Martine, je suis devant mon écran et je pleure. Merci pour très beau témoignage, ma chienne vit ses derniers jours et j'ai l'impression que je suis en train de vivre les mêmes choses que toi. Alors je sais combien c'est difficile ce que tu traverses et tu n'imagines même pas à quel point ça me fait du bien de te lire.
Bisou à toi et à Angel's
Véro
Ma jument est partie avant-hier, c'était juste horrible, j'aimerai tant revenir en arrière. Merci d'avoir partagé ton histoire, je me sens si seule aujourd'hui. J'espère qu'elle n'est pas coincée, car elle mérite tant d'être dans la lumière.
Je suis impatiente de lire la suite.
Avec toute mon affection.
Susy
Chère Martine,
Mes deux chats sont partis à une semaine d'écart. Je comprends tellement ce que tu ressens. Je t'envoie plein d'amour à toi et à Angel's
Viviane
Grâce au cours de Sachka, j'ai pu apprendre à communiquer avec mon Lutin juste avant son "départ" ça m'a fait tant de bien et sincèrement heureusement, parce que la question de l'euthanasie se posait très sérieusement depuis quelques semaines, mais dans mes tripes je ressentais un NON très très ferme et dans mon mental un OUI vas-y, il ne doit pas souffrir. Mais en communiquant avec lui j'ai pu lui dire ce que je ressentais, ma peur de faire faux et surtout il a pu me dire ce qu'il voulait. Alors il est mort paisiblement, dans mes bras. Certes, j'ai ressenti une immense tristesse, mais j'avais la chance d'avoir au moins pu respecter ses dernières volontés. Merci à toi Sachka pour ce cours que j'ai bouclé en deux jours tellement j'étais pressée de communiquer avec lui avant qu'il parte. Et toi Martine, je suis sûre que si tu éclaircis avec Diamond et Angel's, cela va s'améliorer. Je suis de tout coeur avec toi dans cette difficile épreuve. Merci d'avoir partagé ton expérience avec nous.
Claude
Merci Martine, merci Sachka pour ces partages :-)
Bonne journée
Bernard
Bonjour
En effet, certains animaux tardent à partir de l'entre deux. J'en ai moi même aider en les rassurant sur le fait qu'il pouvait nous revoir et continuer à communiquer avec nous et je leur ai ouvert un passage.
Pour le fait d'endormir un animal en fin de vie, ça m'est arrivée souvent car j'aide des animaux malades et parfois, ils sont au bout de leur maladie et je ne peux me résoudre à une mort qui risque d'être plus douloureuse encore (la dernière fois, c'était un chat qui ne pouvait plus rien avaler du tout, même de l'eau). Par contre, leur aillant expliquer (je me rappelle aussi d'une chatte qui refusait et qui, à la fin, ne respirant presque plus, elle étouffait, a accepté, voyant la réalité arriver sur sa fin de vie) et eux comme moi, nous l'avons assez bien vécu (le plus difficile étant la séparation "matérielle").
Je pense qu'il avait compris mais qu'il était très attaché et donc, n'a pas voulu partir trop loin de vous. Il ne faut en aucun cas culpabiliser pour ce choix d'amour.
Après, oui, selon nos croyances et notre vécu, on voit la mort différement. Quand on communique, on sait que ce n'est pas une fin et quand on sait un certains nombres de choses (tes videos peuvent aider certains, sachka), a nous permet aussi de l'expliquer à notre animal (avant de préférence mais on peut le faire aussi une fois décédé)
voila pour mon expérience
continuer à aimer autant vos animaux
amicalement
Anne
Comment ne pas se laisser emporter par l emotion tout semble tellement vivant et palpable quand on lit le temoignage , j ai pris les cours et je ressens beaucoup cette empathie , avec mes animaux et je trouve que cest souvent plus facile de leur parler de vive voix comme si ca m eclaicissait la pensee alors que je les ressens a l interieur
quelle histoire ! j espere tant que martine est pu communiquer avec Diamond
Dominique
La mort est un passage obligé. La nature a ses lois biologiques et cosmiques pour ce passage. L'être humain veut s'interposer et c'est là que l'animal ne peut plus vivre cette transition qui lui permet une naissance dans une nouvelle dimension. Par conséquent, quand l'animal se retire, laissons-le tranquille au lieu d'interférer avec notre corps en le prenant dans les bras, en le déplaçant alors qu'il a senti le lieu qui lui correspond, avec des médicaments en désorientant le courant du processus. En laissant vivre la nature, on évite l'euthanasie active qui empêche justement que l'animal prenne conscience de son passage, d'où le fait qu'il reste coincé entre les deux mondes, dans cet entre-mondes,
MarieFrance
Oui ce message m'a beaucoup émue de le lire et m'a replongé dans la perte de mon chien Touphoux un croisé teckel et fauve de Bretagne que j'avais dû faire euthanasier à l'âge de 18 ans et demi, j'espérais le garder jusqu'à ses 19 ans mais il avait une tumeur cancéreuse sur la babine (sa joue) qui avait perforée et se nécrosait; et le samedi 22 décembre 2012 j'ai dû l'emmener se faire euthanasier, cafr a fille travaillant ne pouvait être là, la semaine. La veille de ce jour maudit j'ai prévenu mon bébé d'amour que demain on irait chez Docteur d'a chien pour faire la "pique-pique" définitive et qu'il pourrait partir au paradis des chiens retrouver les copains partis avant lui ; ai-je bien fait de lui dire ?!
Je lui parle encore et espère le retrouver !!!
Je pense souvent aux histoires et expériences vécues que vous nous relater, notamment celle de la chauve-souris qui vous a offert un voyage (vol) soyeux avec elle !
Je sens que c'est avec notre coeur que le dialogue peut se faire...
Bien à vous.
Marie-Hélène
Superbe témoignage !
Cela me fait penser à ma chatte Luna qui s'est faite écrasée par une voiture .
Son "fantôme " restait accroché à sa copine
Tsuki autre chatte de la famille.
Nous avons alors communiqué avec Luna pour lui expliquer qu'elle était dcd et qu'elle n'était pas obligée de rester là, qu'elle pouvait partir et continuer son chemin, qu'elle ne devait pas s'en faire pour nous. Au début elle ne comprenait pas qu'elle était dcd, cela avait été trop brusque et elle ne s'en rendait pas compte. Deux jours après tout doucement elle est partie laissant Tsuki vivre sa vie (nous avons du évidemment expliquer à Tsuki ce qui c'était passé).
J'adore mes animaux mais je me suis quand même fait une philosophie, quand il y en a 1 qui nous quitte, tout n'est pas fini . Il est toujours là !
La séparation est triste mais le voilà libre, il ne souffre plus de rien, il ne dépend plus de ce monde terrestre , il peut aller jouer avec qui bon lui semble, plus de peur non plus juste le bonheur et lAmour infini.........ce qui me console grandement.
Je suis bénévole dans un refuge pour chiens et chats et croyez moi c'est très bien que ces chers compagnons ne vivent pas aussi longtemps que nous! Imaginez un chien maltraité ou à l'attache pendant 80 ou 100 ans, c'est juste intolérable ou peut être un chat ou un cheval ayant une grave maladie que des gens peu scrupuleux laisse souffrir sans soigner pendant......90 ans ou juste le pauvre âne dans les pays d'Afrique qui bourre d'arthrose ou de mal de dos doit encore porter des charges bien trop lourdes pour lui pendant 70 ans, Non c'est insupportable ! Alors ceux qui sont gâtés et aimes près de nous.....même si c'est trop tôt, respectons leur mort dignement en pensant à tous les autres qui souffrent dans leur coins.
J'ai aussi verse bien des larmes mais dAutres vous tendent la patte pour demander de l'aide.
Nicole
ce temoignage ma apporter beaucoup pour mon chat que j ai perdu il y a plu d un an et qui rentrait en moi aussi pour m apporter sa presence j ai repris un petit chaton de 4 mois et un soir mon ppetit chaton et de venu fou ce n etait plu lui mais je pense a mon mickey qui etait jaloux pourtant je l aimerais toujour sais toute ma vie amicalement
Brigitte
merci à Martine et à Sachka pour ce partage! Nous sommes tous confrontés un jour ou l'autre à la douleur de la séparation... Et il est tellement réconfortant de pouvoir encore rester liés, mais libres, au-delà de la mort.
Monique
Je crois que ton histoire a dû émouvoir tout le monde. J'ai eu aussi du mal à retenir mes larmes. C'est aussi, malgré tout, très beau de pouvoir partager et d'être compris par d'autres. merci!
Catherine
Très beau témoignage ...en 2012 ,j'ai perdu ma chienne (mon amie ,ma soeur ) d'un cancer ...elle ne voulait pas l'euthanasie ,c'était très clair et pour moi c'était difficile d'admettre ça ,elle ne souffrait pas mais devenait très maigre ,ne mangeait presque rien ...un matin ,mardi 10 août ,je lui ai dis "ma chérie ,je te respecte mais ça devient trop dur là ,si tu es encore là quand je reviens ,je demanderai au vétérinaire de venir " ...je suis rentrée deux heures plus tard elle était partie .Et puis mon chien quatre mois plus tard ,je n'ai pas supporté d'attendre quelques jours de plus ,j'ai préféré faire venir le vétérinaire et là ,je m'en suis voulue ...mais mon chien lui ne m'en veut pas ,il était déjà entre deux mondes depuis plusieurs mois ...Il veille sur moi.
Même si c'est dur ...ce n'est pas la fin .
Corinne.
Magnifique témoignage, obligé de pleurer en lisant car cette douleur lorsqu'on nous perdons un être cher est terrible.
Nous humains, nous avons peur de la mort, alors que les animaux savent que c'est naturel et que ça fait entièrement partie de la vie.
Nos émotions les perturbe car ils sont bien plus avancé que nous sur la plan spirituel....
Mais Dieu que c'est dur de les laisser partir.
Murie
Je comprend tout à fait Martine et son chagrin. J'ai aussi eu beaucoup de chagrin au départ de ma chatte de 18 ans que je n'ai pas euthanasiée car elle m'a demandé de ne plus lui faire de piqûre. Je l'ai beaucoup réhydraté au Quinton la dernière année. Son coeur a lâché en voulant remonter sur un fauteuil. Le jour de son départ tous les chats du jardin qui sont un peu sauvages s'étaient mis en cercle autour d'elle comme pour lui transmettre de l'énergie. Une chatte que je n'avais pas vu depuis plus d'un an a débarqué avec sa progéniture pour saluer et manifester sa sympathie à ma chatte. Du moins c'est comme ça que je l'ai senti. C'était très digne et émouvant. Cela m'a surpris car ma chatte vivait dans la maison et même si elle sortait dans le jardin elle ne jouait pas avec les chats de l'extérieur.
en tant que vétérinaire j'ai toujours essayé d'être très attentive en cas d'euthanasie. J'en ai refusé très souvent. J'ai toujours expliqué que ça n'était pas un acte automatique aux humains des chats et des chiens. Même si je ne connaissais pas Sachka j'ai toujours demandé à l'animal s'il était d'accord pour partir et rejoindre le paradis des animaux ou s'il n'était pas prêt je l'expliquais au propriétaire et il m'est arrivé de revenir plusieurs fois pour une chatte car ses maîtres m'appelaient pensant que c'était la fin et quand j'arrivais je trouvais une autre situation.
Avec Sachka j'apprends beaucoup et même si je suis à la retraite maintenant je continue à travers internet à parler de soins naturels pour chats et chiens afin qu'il y ait moins de souffrance animale et plus de compréhension humaine
Chantal
.
Communiquer avec les Animaux avec Sachka
.
Terms & Conditions - Politique de confidentialité
Copyright © Sachka – Tous droits réservés